Menu Contact Presse Cartes postales Liens Artistes Prix But A propos de Liban art Oeuvres de J. Matar Liban Art e-mail Reproductions Album



Liban Art présente les oeuvres de l'artiste peintre et poète Joseph Matar

Album d'art

Je l’écoutais parler… La longue histoire d’un homme saisi par la lumière ! Une lumière qui, si elle ne vient pas du fond de l’âme, n’est pour lui nulle part ailleurs ! Une histoire qui se voudrait continuation de ce premier matin de la Création : ‘Qu’il y ait de la lumière’ et il y eut de la lumière ! dit le texte sacré : Genèse 1/3… Une Création qui se continue à tout moment, dans tous les sens et à l’infini… Regardez la Nature : la vie engendrant la vie, la beauté explosant en poésie, formes et couleurs en symphonies multipliées… C’est un peu de cela que voudrait rendre ce peintre libanais dans des tableaux d’une vision pleine de fraîcheur, de profonde humanité, en même temps que de haute spiritualité… Rendre autant qu’il se peut, faire deviner du moins, toute la richesse spirituelle et symbolique et l’âme des moindres choses : un arbre éblouissant jaillissant d’un sol d’offrande, une maison libanaise ancienne lovée dans un nid de verdure et repliée sur des secrets de vie perdue, un visage buriné par les ans et les peines mais dont la fermeté des traits et du regard disent encore l’âpre et lucide volonté de vivre et de faire face, une immense scène champêtre de moisson dans le déploiement des couleurs de l’été, la tranquille assurance d’un joyeux village libanais accroché comme un vainqueur au flanc raide de sa colline ensoleillée et verdoyante, et plus loin la pathétique détresse d’une population attendant au bord de la mer sous un ciel sombre et menaçant une hypothétique embarcation de sauvetage… Et puis, voici la galerie sanctuaire des tableaux mystiques : le Golgotha contemplé comme centre géodésique du Cosmos tout entier où Jésus agonise dans une gloire de soleil couchant qui est aussi de soleil levant et rayonnant… Et ces autres nocturnes que traverse une lumière diffuse annonciatrice d’un au-delà de splendeur, ou traductrice de la présence voilée mais vivante de l’Esprit… dans un monde par trop souvent ressenti comme Nuit.


J’écoutais ce poète attentif aux éclosions de la vie et de l’Esprit dans les choses et les faits et les passions humaines, attentif à la présence active et mystérieuse de Dieu dans la puissance effarante d’un Cosmos éclaté aux dimensions infinies, comme dans la douceur et sérénité d’une corolle étoilée, d’une plante triomphante, d’une vie humaine réussie, ou d’une histoire agitée certes et tordue et malgré tout montante… Il se dégage de ses tableaux un sentiment d’ardeur, de dynamisme, d’exaltation passionnée, devant ces amandiers, ces oliviers, ces rochers, doués de vie puissante, épanouis dans leur radieuse victoire et nimbés de soleil. Ils sont une invitation à la prière de joie d’être, d’admiration et de reconnaissance et aussi de quête spirituelle du sens de leur présence, de leur beauté et de leur offrande à nos yeux fascinés.

Et nous parlons aussi de son art pictural, de ses techniques instrumentales, de ses gouaches et aquarelles, de ses toiles, brosses et pinceaux, de ses jeux de couleurs sur la palette et les tableaux, de ses croûtes et de ses lissages, de sa recherche du relief à donner au sujet alors que les entours sont estompés, des équilibres savants de formes, de couleurs et de teintes, de son refus des ‘faux-semblants’ de la peinture abstraite ou éclatée… Par contre, volontiers il recherche suggérer le symbolisme qu’offrent entre elles les choses, par le jeu contrasté des plans, des couleurs et des formes : dimensions et colorations des nuages, ces puissances supérieures, ou les multiples teintes chaudes ou sereines de la lumière d’un soleil partout présent et radieux… Oui, toutes les astuces, tous les secrets de son art, il les connaît : il en a fait l’objet de sa brillante thèse de doctorat d’Etat, et bien que ce soit tout autre chose d’en connaître et parler savamment, et d’en user avec bonheur, la contemplation de son œuvre ne vous décevra pas : elle est d’un maître !

Oui, mais en quoi ‘libanais’ plutôt qu’universel ? Et justement universel : il a longuement travaillé à Madrid et Paris et en Italie, - il est cependant pleinement libanais par le choix de ses sujets bien de son pays : ces maisons de la montagne, ces paysages, ces arbres, ces villages, ces visages, le ciel et la mer et la montagne, et ce soleil partout présent… Mais aussi par cette chaleur de sympathie pour les êtres vivants, les travaux à la campagne, tout ce qui sent une présence humaine… Et aussi par sa quête spirituelle, son exaltation imaginative, son sens religieux profond et ses échappées mystiques à nous laisser pantois. Son expression nous saisit, son émotion nous émeut, le sacré qu’il veut atteindre nous éblouit, son œuvre nous appelle à une participation.

Jean Delalande


L' album "Peintres du Liban" des travaux de l'artiste. (Edition Tanit) - 1996, Français
>>>Avec 12 reproductions incluses (32 x 24 cm) Cliquez ici pour voir les planches<<<

Pour commander l'album - 20 USD:

2Checkout.com Inc. (Ohio, USA) is a payment facilitator for goods and services provided by LebanonArt.

Huiles | Aquarelles | Etudes | Palettes de l'artiste | Nouveautés | Grandes oeuvres | Poésie | Intro
Curriculum Vitae | Articles | Livre d'honneur | A propos de J. Matar - Presse | But | Prix | Artistes
Liens | Cartes postales | Album | A propos de LebanonArt - Presse | Reproductions | Contact
Anglais (English)